Chronique·Enquête·Meurtre·Romance

La Corde Du Mensonge

Chicago Requiem
Carine Foulon –

20180328_184346.jpg

20180328_220513-1.jpg

 » À la fin de l’année 1923, un corps est repêché dans le fleuve Chicago.

Les années qui suivent, chaque mois, à la même date, un homme arpente les allées du cimetière.

Il vient fleurir la tombe de la victime.

Comment celle-ci a-t-elle filé sa corde ?

L’histoire commence deux ans plus tôt, en 1921.

Elle relate les événements qui ont conduit au drame »

20180328_220513-1.jpg

*J’applaudis le génie de Madame Foulon* bravo

— Chers frères, chers sœurs, nous sommes ici en ce jour de deuil, pour….

BORDEL DE MERDE!

MAP de merde! Pourquoi je me retrouve dans un cimetière? J’étais pourtant persuadée, que le papier qui est coincé au fin fond de mon sac était un faire-part de mariage…Me serais-je fourvoyé? Bon bah puisque que je suis dans un lieu aussi sinistre autant te parler de ma dernière lecture? Aller installes toi confortablement dans ton canapé ou va au trône, pour ma part je vais me caler sur la pierre tombale de…JULIEN ANTOINE. Ah bah ça alors! Mon ex. N’oublie pas ton verre de vin ou ta tasse de thé et Let’s go!

AVANT PROPOS: J’ai lu beaucoup de critiques, de tous genres, et cela m’a assez irrité de lire que le plus gros problème de ce roman, selon eux,  était qu’il était inclassable. Mhh WELL ET ALORS? Dois-je rappeler le nombre d’emmerdeur qui sort à chaque chronique « oui c’est du vu et revu » « Rien de nouveaux sous le soleil » « Pfff toujours la même chose« . Lorsque qu’un auteur a assez de talent et de courage pour faire dévier le bateau de bord, là tout le monde crie « SAUTEZ ». À toi le coincé des fesses qui me les brises, pour tenter de classer une œuvre, alors que le but est quand même de lire et apprécier la lecture…particulièrement quand le mélange de genre est maîtrisé à la perfection, pourquoi ouvrir ta bouche ? *ZEN, J’SUIS ZEN*

1-L’Histoire

Transporter au XIX éme, nous allons suivre la vie mouvementée des Henderson. Famille riche et influente, elle va pourtant à la suite d’événements tragiques tomber dans la déchéance. Avant de poursuivre, j’aimerais souligner un point; la quatrième de couverture  est peut-être pour certains alléchantes, pour ma part il masque énormément le potentiel du roman. Pouvant également repousser le lecteur dû à la présentation de celle-ci.

Dès les premières lignes j’ai été happée par le choix du contexte historique, les années 20. Ce qu’il  y a d’intéressant dans un roman historique c’est le choix que fait l’auteur pour s’appuyer et tourner à son avantage les faits historiques. Pour ma part on ne se lance pas dans de l’historique sans un minium de connaissance, particulièrement pour le lecteur. Sans  cette notion historique, il te sera plus difficile de comprendre les choix de l’écrivain et parfois même son langage et l’état d’esprit de ses personnages.

J’ai trouvé plaisant de commencer le récit par le milieu de l’histoire, pour avancer tout doucement jusqu’au présent. Ainsi on peut voir la trame de l’auteur, jusqu’où elle souhaite nous emmener.  Cette technique d’écriture a permis d’être le témoin silencieux de l’évolution des personnages. À travers la traversée du temps, on découvre le vrai visage des protagonistes, les masques créent dans les flashback tombent, donnant aux lecteurs toutes les clés nécessaires pour jauger les personnages. Pourtant même avec un schéma évolutif, Carine Foulon parvient quand même à surprendre le lecteur, greffe de nouvelles pistes que je n’ai moi-même pas soupçonnés.

Tandis qu’elle narre l’histoire au travers de plusieurs regards, elle nous rappelle à chaque début de chapitre, que quelque chose de louche s’est passé. Un événement qui a basculé au cauchemar. Mais le lequel? On poursuit donc chaque nouvelle page avec une tête pleine d’interrogation  » Qui est mort? » « Que c’est-il passé? » « Quelle est l’importance et la place de la corde dans le récit? » Tous les chapitres démarrent avec une citation, faisant TOUTES références à la « corde », référence au résumé de la quatrième de couverture. La constante évocation de la corde, m’a beaucoup plu et intrigué.

Je souhaitais aussi mentionner la couverture du livre. J’ai été de celle qui a vu les changements de couverture et ce à quoi elle ressemblait, dans les premiers temps. N’ayant pas lu le roman, je ne pouvais juger de la pertinence de celle-ci. Désormais avec le recule de ma lecture et les deux couvertures dans l’esprit, il me semble que la couverture actuelle est plus appropriée. Elle transmet bien mieux, l’ambiance du récit, et je pense d’ailleurs qu’elle correspond un peu plus à l’état d’esprit dans lequel l’auteur a écrit. Quoi qu’il en soit les deux covers étaient magnifiques, si je ne m’abuse c’est Carine Foulon elle-même qui les a faite. Cette femme est vraiment douée !

2-Les Personnages

Screenshot_20180329-004128_PocketBook.jpg

Je dois avouer que lorsque je suis tombée sur cet arbre généalogique, j’ai pris peur…si tu me suis depuis mes débuts, tu n’es pas sans savoir que j’ai en horreur le trop plein de personnages qui ont leurs voix à l’histoire. Bien souvent ils sont pour la moitié inutile ou bien l’auteur n’a pas bien su gérer et exploiter tous ses personnages. J’ai été soulagée quand j’ai lu le style d’écriture de Carine Foulon, soulagée de voir qu’elle a su gérer tous ses protagonistes sans que je sois perdue et que j’ai envie d’abandonner ma lecture.

Il y a eu un vrai travail sur l’évolution des personnages. C’était dingue et presque subtile. Je ne vais pas mentir, plus j’avançais dans ma lecture, plus je m’interrogeais sur la psychologie des personnages. C’est à ce moment-là que j’ai compris, que l’écrivain, c’était appuyé sur la psychologie de ses personnages pour construire l’intrigue. Cela était d’autant plus prononcé à travers le personnage de William. William subit la plus importante des évolutions dans le roman, je ne dirais pas de quelle manière ni même pourquoi, au risque de t’en dévoiler trop…Entre lui et sa femme, Suzie, on tente tellement de rentrer dans leur tête, pour les comprendre, que je me faisais des films toute seule. *Parano bonjour*

Cependant, lorsqu’on est immergé de la sorte dans l’univers de Carine Foulon, j’ai eu du mal à déterminer si les époux n’étaient pas schizophrènes, tant leur caractère passé tranchait avec le présent.

Tous les personnages ont leurs rôles, leurs importances, et je ne sais si c’est voulu par l’auteur, mais hormis William et Nelly j’ai trouvé les autres abjectes et pénibles à supporter. Bien que je ne les ai pas appréciée en tant que protagonistes, ils servent au récit, permettant de faire avancer l’histoire et d’avoir de nouveaux éléments quant au fameux événement.

À première vue, tous les couples de l’histoire semblent solides et détenant une certaine force de persuasion qu’ils n’hésitent pas à appliquer sur le jeune couple William et Suzan. Bien que l’écrivain peigne le portait d’époux totalement faible face au reste de leur famille, elle va inverser le tableau. On se retrouve avec un William déterminé qui par sa force de caractère en va presque rendre invisible le reste de sa famille. William est le protagoniste qui porte l’histoire et sur lequel tout repose.

3-L’Écriture

Carine Foulon possède une plume parfaite, saisissante et empreinte d’une beauté. Elle choisit ses mots avec justesses et soucis du détail.  L’histoire est décrite par le narrateur, qui semble presque faire partie des protagonistes. 3ependant, encore un point dont je me suis délectée; le changement de voix, on y suit le narrateur, puis un des protagonistes prend part à la transmission du récit.

 

Merci à Carine pour ce SP, de ta confiance et de nos échanges ♥


J’ai déjà embrassé des lèvres qui ne valent pas les tiennes, tu peux me croire!


Lu Avec

signature

Publicités

3 commentaires sur “La Corde Du Mensonge

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s