Amitié·Dystopie·Romance

J’ai 17 ans et il est temps que je me révolte

La révolte de Maddie Freeman, T1
-Katie Kacvinsky-

IMG_20171006_152026408_1

sticker-fleche-4

« Maddie vit dans un monde où tout est virtuel, les arbres, l’école, les flirts…on ne s’aventure jamais au-dehors. Et elle se satisfait plus ou moins de cette existence. Jusqu’au jour où elle rencontre Justin. Celui-ci l’entraîne dans un univers inconnu, où les gens se voient sans le filtre de l’écran, se parlent, se touchent…Maddie découvre alors un mode de vie différent de celui que la société et ses parents lui ont imposé. Pour changer sa destinée, elle devra apprendre à se rebeller, à ses risques et périls. »

sticker-fleche-4

Le titre original  » The Awaken », je le précise, car si vous voulez lire la suite, vous ne l’aurez qu’en anglais malheureusement, et je ne le savais pas jusqu’à ce que je cherche le tome 2. Pour ma revue du tome 2 le livre sera donc en anglais.

Comme on peut en déduire avec le résumé, ce roman est une dystopie. Le résumé est bien sans l’être, ce que je veux dire par là, c’est qu’à en croire la quatrième de couverture, je m’attendais à quelques clichés, tels que « avant lui, elle n’avait pas conscience de la réalité du monde », « elle était prisonnière de son monde » et blabla et blala. Mais ce n’est pas du tout de cette manière qu’est Maddie. C’est là que je trouve que le résumé fait mal son job, je pense qu’il aurait dû laisser du suspense mais pas la peindre comme une fille qui n’avait aucune idée du danger de son nouveau gouvernement. Bref installe-toi avec une boisson chaude et bonne lecture.

 Nous voilà dans le triste monde de Maddie, le papier n’existe plus, les arbres sont synthétiques, l’école? Plus besoin désormais on apprend chez soi devant son ordinateur ou sa tablette. Les rencontres sont rares et ne servent à rien selon le gouvernement, car tout est possible via Internet. Pour Maddie, c’est le bon moyen de cacher celle qu’elle est, celle qu’elle essaye de supprimer. Dès les premières lignes Justin entre en jeu, via un réseau social pour étudier, il lui propose de le rejoindre à un cours, un vrai cours dans une classe. Elle finit par accepter et rejoint Justin.

 » Dans ce monde-là, je pouvais être qui je voulais. Je pouvais être drôle, profonde, tête en l’air, excentrique. Je pouvais gommer tous mes défauts, et donner une version idéale de moi-même. »

Justin est unique, il ne fait pas les choses comme les autres, il a en lui cette manière de rejeter les choses de la société sans avoir à ouvrir la bouche. Dans son contact avec les choses, les gens. Tout cela trouble Maddie un instant, mais elle a cette faculté à s’adapter très vite, et voit cela comme une qualité qu’il a et qu’elle n’a pas.

Maddie malgré les apparences n’est pas une suiveuse, elle a ses propres idées, ses propres sentiments, ses propres idéaux, mais elle se doit de refouler cela devant son père qui est le géniteur de l’école numérique et du mode de vie de chacun. On la voit tiraillée dès les premières lignes, entre une mère contre l’école numérique qui lui donne même des affaires appartenant au passé et son père qui tente de la façonner à sa manière,  elle vit constamment avec une double personnalité qu’elle adapte à son interlocuteur.

« Mon père et ma mère sont totalement différents.[…] Ma mère m’encourage plus ou moins à m’opposer à l’EN alors que mon père panique dès que j’ose la critiquer. C’est la tempête sous mon crâne. »

Il y a quelques années Maddie a fait l’une des plus grosses « erreurs » de sa vie, elle a trahi son père. Malgré les efforts constants de son père pour la mettre sur le droit chemin, elle ne peut se séparer de ses idéaux, elle ne peut faire comme si tout ceci était normal, comme si c’était la meilleure manière pour elle de vivre.

Je dirais en fait que Justin est celui qui rallume la flamme qui s’était jadis éteinte, il n’est pas le déclencheur de sa prise de conscience, non, car elle en avait conscience bien avant qu’il arrive, c’est juste qu’elle le cachait.

Ce livre est un merveilleux mélange d’amour et de lutte contre la qualité de sa vie. L’auteure a une plume douce, qui aide à nous immerge dans ce monde numérique, elle fait de ses protagonistes des battants, des hommes et des femmes qui marqueront leur génération. J’ai apprécié que Maddie ne soit pas naïve, ni inconsciente, quant à Justin, il est d’une douceur, son humour apporte beaucoup de légèreté, et c’est vrai qu’il aurait pu être agacé au début par Maddie du fait qu’elle semble en accord avec les décisions de son père, mais il a toujours cette bienveillance qui m’a fait l’apprécier encore plus. Un livre à ne pas rater si vous aimez les dystopies.

sticker-fleche-4

 » Tu me donnes envie de mourir de froid et de mourir de chaud. De sentir. Avec toi, mes pensées audacieuses me paraissent plus sensées que mes pensées rationnelles. Tu me donnes envie de penser par moi-même. Tu me donnes envie de m’ouvrir au monde, d’abolir la tyrannie des câbles et des réseaux. Tu me donnes envie de me déconnecter. De vivre. »

Si vous l’avez lu ou s’il vous donne envie, dis-le-moi en commentaire, je serais ravi de vous lire.

sticker-fleche-4

Achat neuf : 17.50€ (Amazon)
Achat D’occasion : 7.99€  (Amazon)

 

Lu avec

Thé vert
Sans musique

Livres Similaires

La sélection, Kiera Cass
Enclave, Ann Aguirre
Digitale, Sarah Wagon

signature

Publicités

3 commentaires sur “J’ai 17 ans et il est temps que je me révolte

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s