Histoire·Littérature Classique·Meurtre·Polar & Thriller

Histoire d’un meurtier 

Le parfum
-Patrick Süskind-

IMG_20170929_203555041_1

sticker-fleche-4

« Au XVIIIe siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus horribles de son époque.
Il s’appelait Jean-Baptiste Grenouille. Sa naissance, son enfance furent épouvantables et tout autre que lui n’aurait pas survécu. Mais Grenouille n’avait besoin que d’un minimum de nourriture et de vêtements et son âme n’avait besoin de rien. Or, ce monstre de Grenouille, car il s’agissait bien d’un genre de monstre, avait un don, ou plutôt un nez unique au monde, et il entendait bien devenir, même par les moyens les plus atroces, le Dieu tout puissant de l’univers, car  » qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le cœur des hommes « .
sticker-fleche-4 Il va sans dire que c’est un roman original, qui ne plaira pas à tout le monde, car le sujet est quelque peu déconcertant. Par le titre, on peu s’attendre, à une histoire d’un parfumeur ou quelque chose dans le style.
À travers le regard de Jean-Baptiste, on découvre un Paris sale, dégoûtant, ne donnant en aucun cas envie d’être dans ce Paris du XVIIe siècle, et voilà comment commence le roman par des descriptions des plus déplaisantes.Tout est sale, les gens, les rues, les maisons, rien n’est épargné et c’est dans un monde de puanteur que le redoutable Jean-Baptiste va naître. Grenouille ne doit en rien sa réputation à sa beauté, car rien en lui n’est beauté, tout est laideur, mais son nez est un des plus fins, aucune odeur ne lui échappe, à six ans le jeune homme avait déjà exploré olfactivement le monde qui l’entourait, aucun recoin n’avait de secret pour lui.

Jusqu’au jour où après avoir regardé le feu d’artifice depuis le Pont Royal, le vent lui apporta un atome d’odeur, si faible que sans son don il n’aurait rien senti. Et pour la première fois il sentit une odeur des plus merveilleuses, si merveilleuse qu’il n’en cru son nez, il fallait qu’il le voit par lui-même. Il découvrit une jeune fille rousse de 14 ans,  à ce moment à il sut qu’il voulut la posséder, posséder son parfum, et pour cela il fallut la tuer. À ce jour né un tueur de parfum.

«Notre langage ne vaut rien pour décrire le monde des odeurs.»

Grenouille entreprend de trouver un mentor dans une parfumerie, afin d’apprendre à savoir mettre en bouteille les parfums de ses victimes, qu’il puisse vivre à jamais avec dès que leur odeur s’évaporerait.

Le roman mélange thriller et littérature classique, les deux combinés donne parfois une certaine difficulté en tant que lecteur, à suivre le récit,  les descriptions parfois bien trop longues, et les temps morts comme je les appellent ralentissent considérablement l’histoire. Bien qu’avec ces points négatifs, l’histoire n’en est pas moins intéressante au contraire, la manière dont conduit son personnage et lui fait décrire les odeurs, nous permet presque de sentir tout à sa manière, chaque odeur appétissante ou répugnante nous arrive jusqu’au nez.

Durant  la lecture je me suis retrouvée à de nombreuses fois entre l’ennuie et la fascination, je dirais même que ce changement  d’humeur est dû au personnage lui-même qui n’est pas toujours fasciné par les odeurs lassantes qui sentent au quotidien. Il est vrai que l’on peu se retrouver noyé dans l’effervescence des odeurs, mais pour moi c’est un beau roman qui apprend à prêter attention à l’odeur, au parfum que l’on hume.

«L’intention des parfums est de produire un effet enivrant et séduisant.»

sticker-fleche-4

« Dans tout art, et aussi dans tout métier, le talent n’est presque rien, et l’expérience est tout, que l’on acquiert à force de modestie et de travail. »

 

Si vous l’avez lu ou s’il vous donne envie, dit-le-moi en commentaire, je serais ravi de vous lire.

sticker-fleche-4

Achat neuf : 3.95€ (Amazon)
Achat D’occasion : 0.01€  (Amazon)

Lu avec

Thé à la vanille

Sans musique

Livres Similaires

La bête humaine, Émile Zola

Le Vide, Patrick Senécal
Les enquêtes de Bentz et Montoya, Lisa Jackson

 

signature

Publicités

Un commentaire sur “Histoire d’un meurtier 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s