Aventure·Jeunesse

Maman m’a vendue au cirque.

L‘enfant du cirque
Camilla Lagerqvist-

IMG_20170901_152442_653

sticker-fleche-4Ellen a six ans lorsqu’elle est vendu au Cirque Formidable. Elle grandi au milieu des acrobates, lanceurs de couteaux et trapézistes. C’est avec difficulté qu’elle évolue dans le milieu. S’entraînant dur sous l’exaltation de Mme Zénitha. Heureusement, il y a Welda, la femme à barbe, qui lui apporte de l’amour.

« Ce livre est le destin fabuleux d’une enfant prodige, dans le monde où les monstres ne sont pas toujours ceux qu’on croit. »
sticker-fleche-4

Ellen est abandonnée par sa mère ou plutôt vendue comme elle le croit, mais la vérité est tout autre. Ce roman m’a apporté une vision nouvelle de l’abandon, tandis que l’abandon chez d’autres auteurs rend le personnage, brisé et peu confiant. Camilla Lagerqvist revisite le registre en nous montrant les côtés non explorés de l’abandon. Je m’explique, dans une bonne partie du récit Ellen pense que sa Maman l’a vendu pour pouvoir s’acheter un manteau et une paire de gants, malgré cette certitude, Ellen ne perd jamais espoir de revoir sa mère, elle sait que celle-ci l’aime de tout son cœur.
Du point de vue de la mère on comprend ses actes, pourquoi elle a laissé sa fille à un cirque plutôt qu’avec qu’elle, elle veut le meilleur pour sa fille. Elle n’a qu’une caravane en mauvais état et peu pour vivre. Elle choisit donc de laisser sa fille, afin de récupérer un train de vie convenable dont sa fille mérite.

Selon moi ce livre peut-être lu à 13 ans comme à 20 ans. D’ailleurs c’est ce qui s’est passé pour moi. J’ai lu L’enfant du cirque deux fois, l’une quand j’étais très jeune et l’autre il n’y a pas si longtemps. J’avais une trouille bleue qu’il ne me plaise plus autant que la première fois, sachant que je l’avais lu en une journée et que j’avais tant aimée l’histoire, la manière dont l’héroïne apprend à grandir dans un endroit qu’elle n’a pas choisi, celle-ci arrive à s’adapter et à travers toutes ses aventures, elle va rencontrer des gens qu’elle admire et aime et va même trouver l’amour de sa vie.
Avec l’âge ce roman a une approche totalement différente, les sujets abordés sont plus clairs, que ce qu’un enfant de 13 ans aurait pu en tirer.

Le roman se clore avec un Happy End, très émouvant et qui redore l’image de la Maman,  qui ne rêvait qu’une chose c’était de retrouver sa fille et lui offrir ce qu’elle n’avait pas pu, lorsqu’elle n’était qu’une enfant.

sticker-fleche-4

« C’est ainsi que j’ai commencé une nouvelle carrière. Cette fois, ce n’est pas le cirque qui m’a choisie. C’est moi qui l’ai choisi. »

sticker-fleche-4

 Achat neuf : 11.50€ (Amazon)
Achat D’occasion : 7.39€  (Amazon)

Lu avec

Infusion camomille

Livres similaires

Micah Grey, Laua Lam

Bravoure, Danielle Steel

La fille du cirque, Lygia Bojunga Nunes

signature

Publicités

Un commentaire sur “Maman m’a vendue au cirque.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s