Science-Fiction

Téléréalité dans l’espace ?

Phobos (T1 & 2)
-Victor Dixen-

                                                                         IMG_20170802_124751_379sticker-fleche-4                                                  
 « Six prétendantes d’un côté.
Six prétendants de l’autre.
Six minutes pour se rencontrer.
L’éternité pour s’aimer.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. »

Comment relancer la conquête spéciale ? Avec un jeu de séduction planétaire, appeler programme Génesis, ayant pour but final de procréer sur le puit gravitationnel de Mars. Mais avant d’arriver à destination, il faut charmer son futur ou sa future compagne en seulement six minutes chaque semaine. Le programme réunis des orphelins sans attachent, pioché un peu partout sur la terre. Mais ce détachement pourrait bien cacher des choses, mais quoi ?

Le projet le plus fou vient de commencer.

sticker-fleche-4

L’univers m’a importée, transportée vers un ailleurs sublime !

Léonor a 18 ans, et sa vie craint, la seule chose qu’elle désire c’est d’être reconnu et connu. Avoir un bel avenir mais, d’où elle vient c’est difficile, elle s’engage donc dans le projet fou de la NASA, à savoir coloniser Mars.  Au moment même d’embarquer elle hésite…elle porte sur elle une marque qui pourrit sa vie à  la limite de lui porter préjudice. Mais le moment est venu pour elle de choisir, décoller ou rester sur terre ? A travers Léonor, on participe à ce jeu malveillant, qui est alimenté par un public malsain en mal de sa propre vie. La première critique faite sur la société rejoint en tout point celle faite par l’auteur Suzanne Collins dans sa trilogie Hunger Game, sur la délectation du malheur de l’autre ou l’intrusion dans la vie de l’autre. Victor Dixen point du doigt cet aspect de la société mais, pas seulement, selon moi à travers tous ses personnages, selon leurs vécus, leurs épreuves, l’approche de l’amour varie et dépend grandement de l’éducation.

Léo, est le personnage qui m’a le plus captivé. Elle remarque assez vite qu’il y a un problème quelque part, que tout n’est pas si parfait que ce qu’il paraît. Elle démêle peu à peu les enjeux qui motivent les dirigeants, elle n’est d’ailleurs pas la seule et c’est là qu’une course contre la-montre est lancée donnant un rythme qui ne vous donne à peine le temps de respirer.  

Chez moi ce livre a engendré une réflexion, notamment sur la place du regard de l’autre dans nos vies. Manquant d’attention et de valeur pour la société, ils décident tous enfin du tournant de leur vie. Pour ces jeunes adultes, c’est le seul moyen de se réaliser en tant que personne, est de changer d’étiquette parce qu’après tout, la société les exclus en les rangeant dans la boite « orphelin ». Ne sachant pas comment en sortir, se lancer dans l’un des projets les plus chers semble être le moyen d’être reconnu à sa juste valeur.

L’univers que l’auteur à créer est grandiose, l’alliage de chapitre sur Terre et dans la capsule aide vraiment à avoir un plan d’ensemble afin de comprendre les rouages qui se dessinent. Victor Dixen a créé des personnages hauts en couleur, à la fois durs et remplis de tendresses, ce qui nous fait nous attacher à chacun d’entre eux. Malgré l’obligation du speed-dating, il arrive à concevoir de très belle histoire d’amour.

sticker-fleche-4

    « Si, quand je te regarde, j’en ai, des idées. Des milliers d’idées. Des millions d’idées. Autant qu’il y a d’étoiles dans l’univers. Certaines, pures comme des comètes de glace. D’autres, brûlantes comme des boules de feu. Quelque chose nous attire et nous dépasse, toi et moi. Je le sais, tu le sais. Nous l’avons su tous les deux dès le premier instant. »

Achat neuf : 6.90€ (Amazon)
Achat D’occasion : 0.58€ (Amazon)

 

Lu le livre avec
Shatter Me, Lindsey Stirling (album)  

Cappuccino à la vanille

Livres Similaires

The Book Of Ivy, Amy Engel

Les Ames vagabondes, Stephanie Meyers

La Cinquième Vague, Ricky Yancey

 

signature

Publicités

6 commentaires sur “Téléréalité dans l’espace ?

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s