Chronique·Erotisme

Cinquante Nuances D’ennuie…

Cinquante Nuances De Grey
E.L. James-

                                                        IMG_20170808_143739_629sticker-fleche-4

« Lorsqu’ Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête. Naïve et innocente, Ana ne se reconnaît pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble. Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets »

sticker-fleche-4

Je ne vais pas faire ma mauvaise langue, le résumé et la couverture m’ont plu, je me suis donc installée bien confortablement dans mon lit, mon thé à côté de moi afin de savourer un bon moment de plaisir avec un livre que j’avais hâte de lire qui plus ait été un cadeau, cette personne pensait que l’engouement de ce livre me toucherait. Je crois qu’elle n’avait pas prévu que ça brûlait m’a rétine… Enfin bref, je vous laisse avec ma critique afin que vous puissiez comprendre pourquoi je n’ai pas aimé ce célèbre livre.

L’histoire est celle d’une jeune étudiante en littérature Ana Steele,  qui dût au fait que sa colocataire est malade, se doit de la remplacer afin de rédiger son article pour sa rédaction. Elle est donc sur le point de rencontrer le manitou de l’industrie, afin de l’interviewer. Pour le moment le cadre est sympathique, puis elle rencontre le fameux M Christian Grey et au vu de la description très agréable de ce jeune homme tu te dis qu’un petit flirt avec lui serait plus qu’appétissant et on comprend tout à fait le soudain bégaiement de Mlle Steele qui ne sait plus où se mettre. Le premier chapitre passe, charger d’humour et de réplique qui donne vraiment envie de continuer. Néanmoins,l’histoire se dégrade, non seulement à cause des personnages.

D’un côté nous avons une Ana, très timide, prude, mais là n’est pas le problème, c’est son  attitude d’enfant, comme si elle avait peur de parler, de regarder les gens et cela affecte sa capacité à parler dans les premiers chapitres. Plus l’histoire avance et plus le personnage dévoile une autre facette d’elle, là encore cette facette a tendance à m’agacer. Ana découvre le sexe et désir explorer sa sexualité avec Christian, donc cela parait normal d’avoir des scènes sexuelles, mais là j’avais l’impression qu’on me prenait pour une idiote, elle n’a aucune expérience et elle se retrouve du jour au lendemain à aimer le sadomasochisme? Je n’y crois pas une minute. Ce qui me déconcerte c’est qu’elle n’éprouve pas une totale satisfaction à se faire soumettre, elle si oblige pour ne pas le perdre.

De l’autre côté nous avons un Christian possessif, autoritaire, dominant, un, homme qui a souffert dans son enfance, créant ainsi un problème de comportement. Il gère mal l’amour et les sentiments et cela se voit dans sa relation avec Ana, il ne contrôle pas son  comportement possessif. Ana tente en vain d’abaisser les barrières émotionnelles qu’il a érigées, sans succès. Christian est la représentation par excellence de l’insécurité. Tirailler par ses sentiments et ses démons, il ne sait plus où placer les limites afin de ne pas être blessé ou encore devoir engager une relation qu’il ne serait pas prêt à vivre. C’est ce maque d’engagement, de risque, qui m’a laissé en froid devant ce personnage.

L’auteur a  travaillé l’histoire de ses protagonistes, certes ils ont une certaine profondeur mais, le motif est récurrent et ils ne passent jamais au-delà de leurs problèmes, ce qui fait que l’histoire n’avance pas, créant un rythme lassant. Le sadomasochisme qui est au cœur du roman, crée une atmosphère lourde, voire même irrespirable. Par ailleurs je n’ai pas du tout adhéré au concept, que je trouve bien trop dégradant pour la femme, attention je parle bien évidemment dans le cas de ce livre, le fait que cette soumission se retrouve dans leur vie de tous les jours , au lieu que cela reste dans la sphère privé, m’a déconcertée.

sticker-fleche-4

Je n’ai rien contre les personnes qui ont lu ce livre, je n’ai juste pas apprécié la lecture de ce roman.
Bien entendu si vous avez aimé ce livre, faites-moi par de vos points de vue.

sticker-fleche-4

« Tu dois embrasser un tas de crapauds avant de trouver ton prince charmant. »

 Achat neuf : 6.90€ (Amazon)
Achat D’occasion : 0.58€  (Amazon)

Livres Similaires

After, Anna Todd

Beautiful Bastard , Christina Laureen

Crossfire, Sylvia Day

signature

Publicités

10 commentaires sur “Cinquante Nuances D’ennuie…

  1. J’ai lu les trois tomes. Quand j’avais 18 ou 19 ans. Enfin, quand ils sont sortis quoi.
    A l’époque, je lisais déjà ça avec un oeil critique. Trop de scène redondante, gros manque de psychologie même si on sent des deux côtés qu’ils cherchent à évoluer.
    Mais je crois que le pire c’est quand même le film. Un navet. Je me suis ennuyée pendant toute la durée !

    J'aime

  2. Je te rejoins pour l’image dégradante ! J’avoue que quand je l’ai lu, j’adhérais pas mais sans plus, mais maintenant quand j’y repense, je me demande comment j’ai pu lire un truc pareil. J’ai par contre « apprécié » le 2ème tome dans le sens où on comprenait davantage le personnage de Christian, son histoire était assez travaillé et l’aspect un peu psychologique était intéressant. Et de là j’ai fait l’erreur en me disant que Grey serait bien… Je pense que tu ne le feras pas mais au cas où je te le dis : ne le lis surtout pas !!! C’est un des deux livres que j’ai réussi à abandonner ! 😉
    En ce qui concerne le film, j’ai regardé la bande-annonce, j’ai trouvé ça tellement ridicule que je ne pouvais pas passer plus d’une heure à regarder ça. 😂😂
    Marion

    Aimé par 1 personne

    1. Oui je comprends que la dimension psychologique devrait être intéressant. Mdrrr j’ai supprimé l’auteur et ses livres de mon esprit 😂😂
      Mdrrr les films je me suis dit  » c’est probablement mieux » quelle blague 😂 à vomir 🤮🤮🤮

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s